Rate this post

Le marché du quartier chinois

Comme au marché central de Ben Thanh, ici, on trouve de tout! C’est un des principaux points d’approvisionnement des petits commerçants de la ville.

Il est amusant d’y comparer le prix, d’un objet traditionnel, avec celui du même article vendu aux touristes dans le centre-ville.

C’est un endroit fourmillant de vie, un mélange de parfums exotique, un lieu où on peut acheter et manger. Il faut simplement y faire attention à son portefeuille ou à ses objets précieux.

Personnellement j’ai surtout eu peur d’y perdre ma femme! Un instant d’inattention et, la foule se referme sur la personne que l’on suit.

C’est dans ce même lieu que j’ai tourné mes plus beaux plans, de danse du dragon, au moment de Têt.

Si vous venez au Vietnam, ne loupez pas ce marché moins touristique! Dans ce quartier, un demi-million de Vietnamiens d’origine chinoise vit.

Ils se resserrent autour du noyau familial, sont très travailleurs, économes et sobres. L’espace est restreint mais les Chinois prospèrent dans toutes les situations auxquelles ils sont confrontés.

La seule distraction, que je les vois s’accorder, est une partie d’échec chinois. C’est un croisement entre notre jeu d’échec et le jeu de Go. Je peux les regarder jouer pendant des heures sans comprendre le déplacement de ces gros jetons incrustés de lettres chinoises. Les deux joueurs sont souvent entourés d’une dizaine de personnes qui regardent la partie, gesticulent, crient et rigolent. Ce jeu se pratique aussi bien au milieu du marché, devant l’entrée d’une boutique ou dans un parc paisible. C’est aussi un lieu ou j’aime me rendre.

Le bassin à Cholon

À Cholon, il y a plusieurs parcs mais, un remporte ma préférence. C’est un petit jardin rempli de fleurs très gracieuses et parfumées. Le genre d’ornementation que nous payerions une véritable fortune chez notre fleuriste français. Pourtant, ce n’est pas cela qui m’attire ici. On pourrait même dire que le bruit de la circulation, passant à proximité, est désagréable.

Je m’en soucie peu car, ce qui me captive ici est le bassin qui se trouve en son milieu. Il est rectangulaire, peu profond mais suffisamment pour laisser nager les poissons qui l’habitent. Du milieu de l’eau, un extraordinaire dragon blanc émerge. Ses griffes, ses yeux et ses naseaux sont d’un rouge sang. Tout autour de lui, des têtes de bébés dragons sortent, elles aussi, de l’onde calme.

Par grande chaleur, ces monstres aquatiques crachent par leurs narines des jets rafraîchissants d’eau scintillante. C’est une telle féerie que les enfants s’arrêtent de jouer dans les allées et viennent s’asseoir au bord du bassin. Après cela, qui oserait encore prétendre que les dragons ne sont plus magiques !


Recevez votre Ebook PDF sur les Notions de bases du bouddhisme

preloader