Rate this post

Philosophie : Est-ce un compliment?

D’après mon expérience personnelle, les gens qui disent que le bouddhisme est une philosophie et non une religion le font habituellement en pensant que c’est un compliment. Je pense qu’ils essayent de dire que le bouddhisme ne peut pas être une religion car pour eux, la religion est quelque chose de nulle et méprisable.

Toujours à partir de ce point de vue, la religion est un mélange de folklore primitif que l’humanité garde à travers les âges comme une couverture de sécurité précieuse.

La philosophie quant à elle est la fleur de l’intelligence humaine. Elle est raisonnable et civilisée alors que la religion inspire la guerre et les atrocités.

Le bouddhisme est une pratique de la contemplation et une enquête qui ne dépend pas de la croyance en Dieu ou en une âme ou quoi que ce soit de surnaturel. Par conséquent, et selon cette théorie, le bouddhisme ne peut pas être une religion.

Sam harris et le Bouddhisme

Sam Harris a exprimé ce point de vue sur le bouddhisme dans son essai « Tuer le Bouddha» Harris admire le bouddhisme. Pour lui, c’est « la source la plus riche de sagesse contemplative de toute les civilisations humaines ». Mais il pense que ce serait encore mieux si elle pouvait être priée loin de bouddhistes.

“La sagesse du Bouddha est actuellement emprisonnée dans la religion du bouddhisme,” déplore Harris.

“Pire encore, l’identification continue des bouddhistes avec le bouddhisme apporte un soutien tacite à la différence religieuse dans notre monde. Harris veut dire par la que la religion inspire toujours les conflits humains et empêche une véritable enquête. Il ajoute : ” Je crois que le simple fait d’être décrit comme «Bouddhiste» est un complice dans un monde de violence et d’ignorance. ”

“Tuer le Bouddha” est d’un dicton Zen – “Si vous rencontrez le Bouddha sur la rue, tuez-le”. Harris interprète cela comme une mise en garde contre la transformation du Bouddha en un “fétichisme religieux” et laissant de côte de cette façon l’essence de ce qu’il a enseigné.

Mais çà, ce n’est que l’interprétation de Harris de la phrase.

Eteindre des idées

Dans le Zen, “Tuer le Bouddha” signifie éviter les idées et les concepts religieux du Bouddha afin d’atteindre le vrai état du Bouddha. Harris n’est pas entrain de tuer le Bouddha, il est simplement entrain de remplacerune idée religieuse de Bouddha avec une autre idée non-religieuse plus à son goût.

L’illumination

L’illumination est la santé mentale parfaite. Le mot parfait revient beaucoup quand on parle de l’illumination. Beaucoup de gens sont d’accord sur le fait que quelqu’un qui est éclairé est également parfait.

L’illumination est une perception claire de la réalité. Nous avons tout d’abord besoin de définir ce qu’on entend par la perception claire de la réalité.

Cela nous amène dans le sens de l’idée Zen qui dit que nous sommes déjà éclairés, et il suffit d’entrer en contact avec ce qui est déjà l’intérieur.

Tout d’abord, nous devons nous pencher sur le mot lui-même. L’illumination est une traduction du sanskrit, le français ne dispose pas d’un mot avec le même sens exacte. Le mot illumination parait avoir le sens de la lumière qui brille, une lumière qui brille peut-être avec un halo d’une personne au-dessus de la tête. Si le mot illumination nous fait penser qu’une personne aurait de la lumière autour d’elle, alors ce n’est certainement pas le meilleur mot à utiliser.

L’illumination suggère également une lumière qui rend tout clair, que tout est en mesure d’être vu. Le mot “éveil” exprime peut-être cela de façon plus précise: Etre réveillé à nos propres processus, à ce qui se passe réellement dans le monde.

Comprendre La réalité du monde,comment il fonctionne, et comment nous fonctionnons à l’intérieur de lui. ” Le dictionnaire Shambhala définit l’illumination comme «un éveil du vide, dans lequel la personne est vide et même l’univers tout entier est vide.”

Quel est le sens de ce mot “vide” (shunyata)? Nous pensons généralement au vide comme faisant référence à quelque chose qui ne contient pas quelque chose, comme une tasse de liquide sans liquide ou comme un trou qui a été creusé dans la terre. Mais ce n’est pas çà le vide dans le sens bouddhiste. Le vide est de l’impermanence, l’absence d’essence et l’imperfection qui est d’ailleurs les trois caractéristiques de la vie et dans le monde.

Le vide signifie que tout est en constante évolution, qu’il n’y a rien qui reste tel quel. Il n’y a pas de solidité, aucune forme permanente, tout change. Le vide n’est pas un objet qui est perçu par un sujet. L’illumination n’est pas çà non plus. Dans cet état d’être, il n’ya pas d’objet. Il y a l’unité et la connexion.

La santé mentale? Certes, parce que nous ne sommes pas remplis de toutes sortes de névroses ou de paranoïa sur la façon dont le monde nous traite.


Recevez votre Ebook PDF sur les Notions de bases du bouddhisme

preloader