Rate this post

La fête des âmes errantes

Le reste de l’année au Vietnam commence par la fête des âmes errantes. Thất Tịch est célébré entre le 7e et 15e jour du 7e mois lunaire. Les âmes errantes sont celles dont personne ne perpétue le culte ancestral.

Elles errent sur terre, sans possibilité de monter au ciel. Un culte leur est voué et durant cette période, on voit fleurir des petits autels sur le trottoir ou devant l’entrée des maisons. Tout est fait pour que ces âmes restent à l’extérieur et ne viennent pas empoisonner la vie des vivants.

À cette occasion on brûle des papiers-prières et on jette, dans la rue, des faux billets de banques. Les reproductions de dollars de Hong-kong et d’Amérique semblent être les plus appréciées de ces esprits vagabonds.

Fête de la Mi-automne

Ensuite vient la fête de la Mi-Automne, Tết Trung Thu est célébrée le 15e jour du 8e mois lunaire. Elle est dédiée à la déesse Lune, mère de la fécondité et de l’abondante dans les récoltes (ainsi que dans celles financières!).

À cette occasion, des gâteaux de riz gluant sont cuisinés. Ils contiennent une préparation à base de graines de lotus, de jaune d’œuf, de cacahouètes et de raisins de Corinthe. C’est une fête que les enfants aiment beaucoup, car c’est l’occasion de se promener le soir en tenant fièrement sa lanterne à la main.

Elles représentent traditionnellement des crapauds (génies du foyer), des lapins (habitant légendaires la lune) et autres dragons.

Toutefois, j’ai également vu des lanternes en forme de voiture, d’avions ou de train, modernité oblige.

Noël au Vietnam

On terminera l’année avec Noël, grande fête commerciale.La télévision et les magasins sont subitement, tous, chrétiens. On n’entend plus que des chants de Noël, en vietnamien. Des centaines de sapins, en plastiques, se parent de lumières multicolores. Les bonnets et les habits de Père-Noël miniatures sont proposés aux enfants et les vendeuses de supermarché se déguisent en lutins bleus…

Les petites fêtes locales

Cette description ne serait pas complète si on ne parlait pas des petites fêtes locales. Elles sont fort nombreuses. Des festivals musicaux (Huế, VÅ©ng Tàu…), jusqu’aux dévotions dans tel lieu de culte (Núi Sam, Hà SÆ¡n Bình…), il est difficile de parler de toutes.

Aussi, en ai-je choisi une précise. Les 3 et 4 janvier, dans la banlieue d’Hanoi, à Ðồng Kỳ, est célébrée la fête des pétards. Elle est d’autant plus surprenante que, depuis 1975, ce type de festivités bruyantes est interdit dans le reste du pays. Les âmes sensibles et oreilles délicates doivent s’abstenir d’y aller durant cette période.

On décerne même un prix à l’homme viril qui sera capable de rester le plus longtemps et le plus près, qu’il est possible, de la source sonore. Cette fête est une réminiscence d’anciennes réjouissances chinoises…


Recevez votre Ebook PDF sur les Notions de bases du bouddhisme

preloader