Rate this post

Comment s’habiller : Évitez les shorts

Au vietnam, il est préconisé aussi d’éviter les shorts en ville et dans les lieux de cultes. Dans les temples et autres pagodes, je respecte les endroits et les fidèles, comme les Vietnamiens le font.

Toutefois, je peux vous assurer que les tenues que portent certaines jeunes filles vietnamiennes n’ont rien à envier à celles de nos ados occidentaux. Les Shorts très courts et moulants, les pantalons tailles-basses laissant sortir le string et les bustiers très collants laissant voir allégrement le nombril, sont très courants dans les rues de Saigon.

Le soir venu, ces jeunes femmes s’assoient en amazones, à l’arrière des motos. Je vous assure que la beauté, de ces jambes parcimonieusement cachées par quelques frêles étoffes volant au vent, vous persuade des changements rapides du Vietnam.

Pensez à vous déchausser avant d’entrer

Lorsque vous allez chez quelqu’un ou même dans certains magasins, il faut se déchausser. Très vite, on apprend à choisir des chaussures adaptées. Le plus souvent, en ville, je porte des sandales ou des mocassins légers. Cette situation fait que l’on marche souvent pieds nus.

Au début, cette habitude surprend et très vite on s’adapte. Progressivement nos pieds changent, leurs doigts s’écartent, ils ne sont plus emprisonnés dans des chaussures hermétiquement closes. Nos pieds se mettent à respirer et surtout, ils ne transpirent plus.

Les intérieurs de maisons sont lavés à grande eau, plusieurs fois par jour. D’un autre côté, la température nous oblige à prendre deux à trois douches par jour. Très vite un résidant étranger se plie aux habitudes des Vietnamiens. Alors, ne soyez pas surpris si le cadeau que vous offrez n’est pas ouvert devant vous.

Pour ce peuple souriant, ce serait une offense faite à leur invité… Quand on y réfléchit, les coutumes locales d’un pays sont souvent pleines de bon sens et dictée par l’expérience de la vie et du passé. À d’autres contrées, d’autres climats, d’autres aliments, se juxtaposent obligatoirement d’autres façons de vivre.

Cela me fait toujours rire de voir ici des Occidentaux habillés avec « costumes-cravates » et chaussés de « chaussures-chaussettes », bien fermés. Leurs visages deviennent « rouges-écrevisse » deux jours après avoir posé leurs pieds sur le tarmac de l’aéroport vietnamien. En voyageant, il y a une première règle d’or à respecter. Il ne faut pas oublier que, or dehors de notre pays, l’étranger c’est nous…!


Recevez votre Ebook PDF sur les Notions de bases du bouddhisme

preloader