Rate this post

Seule les affaires comptent au quartier chinois

À l’époque coloniale puis durant la présence américaine, Cholon était une province prospère à quelques kilomètres de Saigon. Aujourd’hui, urbanisation oblige, les deux cités font partie d’un tout.

La ligne de bus numéro 1 relie ces deux arrondissements de Ho Chi Minh Ville. Avec une pointe de nostalgie, les deux extrémités de la ligne portent toujours leurs anciens noms.

J’aime vivre dans ce cinquième arrondissement, celui que beaucoup appellent « le quartier chinois. » À l’ouest de la ville, c’est un lieu grouillant de vie où seules les affaires ont droit de citer.

Même si les grandes enseignes lumineuses en chinois ont aujourd’hui disparu, les commerçants continuent d’écrire dans les deux langues, sur les façades des boutiques.

Ici on trouve de tout, les petits commerces regorgent de marchandises et les marchés également. C’est le quartier des pâtisseries et elles y sont très bonnes.

C’est également celui des boutiques de plantes médicinales et de pharmacopées chinoises. Outre les plantes séchées, on y trouve des champignons racornis, des racines indéfinissables, des hippocampes et des lézards séchés, des vésicules d’ours, des cornes de rhinocéros. Un peu plus loin, sur des étagères, trônent des bocaux remplis de serpents baignant dans de l’alcool.

Au début, je passais des heures dans ces ruelles à regarder ces échoppes insolites et j’ai fini par me lasser, je me suis mis à explorer d’autres recoins. À côté de chez moi, il y a les marchés, d’articles de mercerie et de tissus, dont je vous ai déjà parlé. Un peu plus loin, complètement à l’extrémité du boulevard Tran Hung Dao, s’impose majestueusement l’église Cha Tam.

L’église du quartier chinois

Au cœur de ce quartier chinois, constellé de pagodes, cette église est une apparition surprenante. Des murs de couleurs claires, une grande cour où s’entassent les fidèles lorsque l’édifice est plein. L’intérieur est moins clinquant que celui de la cathédrale de Saigon.

La décoration chinoise est très simple, pour un lieu de culte ouvert de 6h à 22h. Chaque jour plusieurs messes y sont dites en vietnamien et chinois. La croix, qui se trouve au sommet du clocher, reste allumée toute les nuits et se voie de très loin. Il y a un autre lieu qui m’a particulièrement intéressé, c’est le marché de Binh Tay. Cette grande construction, avec ses toits en forme de pétales de lotus, son beffroi central et ses magnifiques horloges, elle est l’œuvre d’un architecte français.

Lire aussi : Le nouvel an lunaire au Vietnam
Marché du quartier chinois


Recevez votre Ebook PDF sur les Notions de bases du bouddhisme

preloader