L’état des pratiques religieuses en Chine

La Chine n’admet qu’un degré limité de liberté religieuse, la tolérance officielle n’est toutefois étendue qu’aux membres des organisations religieuses approuvées par l’état et non à ceux qui prient secrètement comme les églises de maison.

Le nombre précis des adeptes religieux est difficile à obtenir en raison d’un manque de données officielles, mais un consensus général soutient que la religion a bénéficié d’un regain d’intérêt au cours des 20 dernières années.

Une enquête réalisée par Phil Zuckerman sur le site Adherents.com a constaté qu’en 1998, 59% (plus de 700 millions de personnes) de la population était irréligieux. Cependant, une autre enquête en 2007 a révélé qu’il ya 300 millions de fidèles (23% de la population) par opposition au chiffre officiel de 100 millions.

Malgré des résultats variés de l’enquête, la plupart s’entendent à dire que les religions traditionnelles de la Chine à savoir le Bouddhisme, le taoïsme, et les religions populaires chinoises sont les religions dominantes du pays.

Situation du bouddhisme en Chine

Selon certaines sources, le Bouddhisme en Chine représente entre 660 millions (environ 50% de la population) et plus de 1 milliard (environ 80%) tandis que les taoïstes seraient 400 millions (environ 30% de la population).

Toutefois, le nombre des adeptes de ces religions ne peut pas être compté avec précision car une personne peut adhérer simultanément à une ou plusieurs de ces croyances traditionnelles mais aussi parce qu’il est difficile de différencier clairement le Bouddhisme, le taoïsme et les religions populaires.

En outre, adhérer au Bouddhisme et au taoïsme n’est pas nécessairement considéré comme religieux par ceux qui suivent les philosophies par principe et s’arrêtent avant de se souscrire à une quelconque divinité.

La plupart des bouddhistes chinois sont adeptes par nom étant donné qu’une petite proportion de la population (plus de 8% ou plus de 100 millions) aurait franchi le pas du rituel de la prise de refuge. Et combien même ils le feraient, il demeure encore difficile d’estimer avec précision le nombre de bouddhistes parce qu’ils n’ont pas adhésions à une assemblée et ne participent souvent pas aux cérémonies publiques.

Par ailleurs, le Mahayana (大乘, Dacheng) et ses sous-ensembles de la Terre Pure (amidisme), Le Zen et Tiantai sont les dénominations les plus fréquemment pratiquées du Bouddhisme.

D’autres formes, telles que le Bouddhisme Theravada et celui tibétain sont pratiquées en grande partie par des minorités ethniques dans les fins fonds de la Chine continentale.

L’Islam Chinois

L’islam en Chine remonte à une mission en l’an 651, dix-huit ans après la mort du prophète Mahomet.

Les musulmans sont arrivés en Chine pour le commerce, dominant l’importation et l’exportation de l’industrie au cours de la Dynastie des Song. Ils ont par la suite pris de l’influence dans les cercles gouvernementaux, y compris Zheng He, Lan Yu et Yeheidie’erding.

La ville de Nanjing est devenue un important centre d’études islamiques. La dynastie des Qing faisaient la guerre et a causé des génocides contre les musulmans dans la révolte des Dungan et celle des Panthay.

Le nombre de musulmans aujourd’hui en Chine est estimé entre 65,3 et 100 millions par contre d’autres sources soutiennent qu’ils ne sont que 20 à 30 millions (1,5% à 2% de la population).

La religion chrétienne en Chine

Le christianisme en Chine a été introduit au cours de la période Tang au 7ème siècle avec l’arrivée du nestorianisme en l’an 635 auquel ont suivi les missionnaires franciscains au 13e siècle, les jésuites au 16ème siècle, et enfin les protestants au 19e siècle et c’est durant cette période que le christianisme a commencé à prendre racine en Chine.

Parmi les religions minoritaires, le christianisme a été particulièrement reconnu comme l’une des croissances les plus rapides en particulier à partir ses 200 dernières années et aujourd’hui les chrétiens de Chine représenteraient, selon des études indépendantes, entre 40 millions (3% de la population) et 54 millions (4% de la population) tandis que les estimations officielles soutiennent qu’il ya seulement 16 millions de chrétiens en Chine.

Les religions minoritaires en Chine

Il existe aussi des adeptes des religions minoritaires comme l’hindouisme, le Dongbaisme, le Bon, et un certain nombre de nouvelles religions de sectes (en particulier Xiantianism).

En Juillet 1999, la pratique spirituelle du Falun Gong a été officiellement interdite par les autorités chinoises et de nombreuses organisations internationales ont, depuis, critiqué la façon dont le gouvernement a traité et traite encore cette pratique.

Selon les estimations officielles, 50 à 70 millions de Chinois pratiquaient le Falun Gong en 1998 même si d’autres estimations donnent d’autres chiffres.

Le Falun Gong lui-même affirme avoir pas moins de 100 millions de pratiquants tandis que le ministère chinois des affaires civiles a affirmé plus tard qu’il n’y avait pas plus de 2 millions de pratiquants du Falun. Et comme il n’y a pas de listes ou de recensements officiels, les chiffres actuels sont inconnus.


preloader