Originalité du bouddhisme tibétain

Les pratiques religieuses bouddhistes dans le monde culturel tibétain, acceptées et menées par les ordres monastiques, incluent les incantations, les formules magiques, l’exorcisme et la destruction des démons, divination, oracles et les sacrifices symboliques.

C’est cet élément dans le bouddhisme tibétain de la magie et le surnaturel qui fait qu’il est éloigné de enseignement original et des pratiques du bouddhisme et qui a conduit à sa désignation comme le lamaïsme, c’est comme s’il s’agissait d’une religion ou au moins d’une ramification de la foi d’origine.

En essayant de tenir compte de ces contradictions apparentes, les chercheurs ont cherché à identifier les sources de ces divergences.

Apparition du bouddhisme au Tibet

Le bouddhisme était importé de l’étranger au Tibet. Mais le Tibet a fait son propre bouddhisme qui englobe un système de croyances et des pratiques connues sous le nom de bouddhisme tibétain et qui ne peut être compris que dans le contexte du pays, son histoire, sa société, et de ses autochtones et religieux ainsi que dabs ses propres pratiques culturelles.

Bien que le bouddhisme tibétain soit basé sur les enseignements de base, il comprend des pratiques qui s’étendent dans le domaine surnaturel, comme la lutte  contre les mauvais esprits omniprésents.

Ainsi, la religion semble presque être divisée en deux factions paradoxales: le chemin spirituel de l’illumination, et les rituels de protection contre les hôtes du mal.

Et bien que l’enseignement du Bouddha ne fasse pas mention d’un créateur ou d’autres divinités, le bouddhisme tibétain embrasse un vaste panthéon de divinités.

Ces êtres découlent de l’intersection de nombreuses sources et influences, à la fois autochtones et externes. Seule une enquête générale sur ce sujet complexe peut être donnée ici.

Bouddhisme et origines indiennes

Shakyamuni est le nom de famille du Bouddha, il est né dans un petit État indien dans ce qui est maintenant le sud du Népal, bien que la présente nation du Népal n’existait pas  jusqu’à la fin du XVIIIe siècle.

Il a vécu dans le contexte de la culture et la religion indienne et c’est de l’Inde que le bouddhisme a pris racine. Au début, le bouddhisme a été non théiste et basé sur une manière de pensée et une conduite de vie qui libèrent l’être humain de la souffrance inévitable.

Le concept de karma est fondamental dans le bouddhisme. Il est fondé sur le principe de l’inexorable relation de cause à effet: en termes familiers, vous récoltez ce que vous avez semé.

Vos propres actions, plutôt que de la décision d’un être divin qui se trouve dans les cieux pour le jugement, vos propres actions détermineront ce qui vous arrivera et ce que vous deviendrez.

Le bouddhisme a parfois été considéré comme un mouvement de réforme analogue à la réforme protestante, une analogie peut-être que ne devrait pas être trop tendu, et il a même été considéré comme un mouvement révolutionnaire.

Bouddhisme et influences indiennes

Pourtant, depuis sa création, et dans le cadre de son développement ultérieur pendant de nombreux siècles, le bouddhisme a été affecté par l’inévitable influence de son contexte hindou.

Le mouvement Mahayana qui a fleuri dans les universités bouddhistes de l’est de l’Inde était influencé par quelques éléments hindous. Les sources hindous et les sources bouddhistes sont devenues étroitement liées et ont été la matrice pour le développement ultérieur du Vajrayana ou tantriques.

Les textes tantriques décrivent la défaite de divinités hindoues, surtout le grand dieu Shiva, par le guerrier Bodhisattva Vajrapani. Vaincus, les dieux hindous se sont convertis au bouddhisme et ont été rebaptisés et intégrés dans la structure bouddhiste.

Les textes tantriques parlent aussi d’autres dieux, comme Mahakala, qui est l’une des plus importantes divinités tantriques dans le bouddhisme tibétain, il a une origine ancienne dans les cultes indiens.

Bouddhisme et influences tibétaines

En s’introduisant au Tibet, dans le septième siècle de notre ère, le bouddhisme a rencontré une nouvelle culture. Un combat s’ensuit entre la nouvelle et l’ancienne religion.

En fin de compte, et inévitablement, le bouddhisme a été influencé par ce qu’il est venu remplacer. Cette interaction complexe a mis au point une adaptation mutuelle, et les traditions autochtones ont ajouté leur complément des dieux à un panthéon bouddhiste de divinités.

Recevez votre Ebook PDF sur les Notions de bases du bouddhisme

preloader