Rate this post

 

Quelques indications

La guerre a ses raisons que la raison…! La guerre chimique ou biologique consiste à employer délibérément les pires poisons afin de tuer l’autre.

Au Vietnam, les Ricains ne voulaient pas tuer les hommes, ils désiraient seulement détruire les forets où les Viets se cachaient.

Sur l’ensemble du pays, 16 % des terres du Sud-Vietnam auraient été empoissonnés, 20 000 km² de forêts détruites sans atteindre la population. Un peu comme les nuages de Tchernobyl se sont arrêtés à notre frontière…!

dioxine vietnam

Regardons d’un peu plus prés, dans les régions de Tây Ninh, Sông Bé, Ä�ồng Nai et sur la fameuse zone du 17e parallèle. Ici, c’est plus de 50 % des terres qui ont été empoisonnées. Ajoutons à cela que, durant la guerre du Vietnam, le Pentagone a fait larguer sur le pays 15 millions de tonnes de bombes.

Les spécialistes américains reconnaissent qu’il resterait encore, dans le sol vietnamien, plus de 150000 tonnes de ces engins, non explosés. Ils auraient déjà fait plus de 100000 victimes depuis 1975…

Outre la pollution touchant la terre et l’eau, il faut savoir que la Dioxine est un produit non dégradable. Il peut être transporté par le vent et empoisonner des zones parfois très éloignées de celles où ont eu lieu les épandages.

Le produit, en s’infiltrant, passera dans les plantes, les légumes, les fruits mais également contaminera les animaux. Par le jeu de la chaîne alimentaire, c’est l’homme qui sera finalement le plus exposé. La population en mangeant chaque jour ces produits, dans les zones les plus exposées, continuera d’absorber ce poison durant encore des dizaines d’années.

Il ne s’écoule pas un jour sans que je voie un Vietnamien déguster avec délectation un petit crabe de vase qui a été ramassé dans le delta du Mékong.

Lorsque je parle de l’agent orange, tout le monde lève les bras en l’air, le Vietnamien est fataliste, il faut bien mourir de quelque chose…

À la boutique Internet, où je vais chaque jour, il y a une très belle jeune fille. Elle a un magnifique sourire et parle très bien l’anglais « américain. » Je suis persuadé que bon nombre d’Occidentaux la trouveraient à leur goût. Il y a juste un petit détail, elle n’a que deux doigts à sa main droite, un à sa main gauche et pas du tout à ses pieds…


Recevez votre Ebook PDF sur les Notions de bases du bouddhisme

preloader