La culture de la Birmanie

La culture du pays, fortement influencée par ses voisins, est basée sur le Bouddhisme Theravada qui s’est mélangé aux éléments locaux. La diversité de la population birmane a joué un rôle majeur dans l’élaboration de sa politique, de son histoire et de sa démographie de nos jours, et le pays continue de lutter pour réduire ses tensions ethniques. Les militaires ont dominé le gouvernement depuis que le général Ne Win a dirigé en 1962 un coup d’état qui a renversé le gouvernement civil d’U Nu.

La Birmanie est aujourd’hui tenue par une main de fer que représente la junte de l’état et le conseil de la paix et du développement. La Birmanie se caractérise par la multitude de religions pratiquées. Les édifices et les ordres religieux y ont existé pendant de nombreuses années tout comme le grand nombre de festivals importants qui y sont organisés.

birmanie temple schwedagon pagode

Pagodes et temples Schedagon

Les religions en Birmanie et leur rôle dans la culture

Les populations chrétiennes et musulmanes sont néanmoins confrontées à la persécution religieuse et il est difficile, voire impossible, pour les non-bouddhistes de rejoindre l’armée ou d’accéder à des emplois au gouvernement qui est la principale voie de la réussite dans le pays. Ces persécutions et le harcèlement des civils est particulièrement notable dans l’Est de la Birmanie, où plus de 3000 villages ont été détruits durant la dernière décennie alors que plus de 200.000 musulmans Rohingya se sont installés au Bangladesh au cours des 20 dernières années pour échapper à cette persécution.

En Birmanie 89% de la population adopte principalement le Bouddhisme Theravada.

Les autres religions sont pratiquées en grande partie sans entrave, à l’exception notable des chrétiens dans l’état de chin et de certaines minorités ethniques comme le groupe ethnique des musulmans Rohingya qui ont continué à refuser leur statut de citoyen et qui n’ont donc pas accès à l’éducation. Quatre pour cent de la population birmane pratique le christianisme; 4 autres l’islam; 1 pour cent, les croyances traditionnelles animistes et 2 pour cent pratiquent d’autres religions à l’instar du Bouddhisme mahayana, l’hindouisme, les religions chinoises et la religion bahá’íe.

Toutefois, selon le rapport international sur la liberté religieuse établi en 2006 par un département des Etats-Unis, les statistiques officielles sous-estiment la population non-bouddhistes en Birmanie et qui pourrait s’élever jusqu’à 30%. Les leaders musulmans estiment qu’environ 20 pour cent de la population serait musulmane tout comme il existerait une petite communauté juive dans Rangoon ayant sa propre synagogue toutefois sans rabbin pour effectuer des rites et les prières.


preloader